vineri, ianuarie 29, 2010

Un articol interesant despre sperante pentru cei care suferă de Alyheimer

ALZHEIMER- L’espoir revient Version imprimable Suggérer par mail
jeudi 28 janvier 2010
Une piste pourrait avoir été trouvée pour soigner la maladie d’Alzheimer. Une bonne nouvelle alors qu’elle touche de plus en plus de personnes dans le monde

(Rédaction internationale)- La maladie d’Alzheimer touche plus de25 millions de personnes dans le monde dont 800.000 en France. Des chiffres impressionnants mais ce n’est pourtant que le début, les chercheurs prévoient que ces chiffres devraient doubler tous les vingt ans, notamment en raison du vieillissement de la population. Le rapport mondial sur la maladie d’Alzheimer d'Alzheimer's disease International (ADI) prévoit  65,7 millions en 2030 et 115,4 millions en 2050. Cette maladie se caractérise par une dégénérescence des fonctions mentales de l’individu. Pour le moment non soignable (on ne peut que retarder la progression de la maladie), Alzheimer est très lourde pour les malades et leur entourage. C’est l'une des maladies les plus coûteuses aux économies des pays développés.

(Crédits photo: AFP)

Le professeur Etienne-Emile Baulieu a annoncé mardi avoir découvert ce qui pourrait constituer une profonde avancée dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives. Ses travaux effectués dans le cadre de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont été publiés par la revue américaine Proceedings of the national academy of sciences (PNAS). Le professeur Baulieu est une référence en matière de recherche puisque c’est lui qui a découvert la pilule du lendemain RU486 et l’hormone de jouvence DHEA.

Protéine tau versus protéine FKBP52
La présence de protéines dites "tau" dans le cerveau est un des marqueurs du développement de la maladie d’Alzheimer. "L'accumulation anormale du peptide tau est le signe de plusieurs maladies neurodégénératives de l'homme, nommées tauopathies", explique le compte-rendu des recherches de l’équipe du professeur Baulieu. En effectuant des études sur des personnes décédées ayant fait don de leurs corps à la science, il s’est rendu compte qu’elle pouvait être combattue en stimulant une protéine naturellement présente dans le cerveau, la protéine FKBP52 qui "est une arme anti-tau, localisée à l'intérieur des cellules. Cette arme on veut la booster, trouver des munitions -des molécules pharmaceutiques- pour en accélérer l'action, en avoir assez pour détruire la protéine tau", explique le professeur.

La route est encore longue
Le professeur y voit un signe positif même si ces hypothèses doivent être encore testées sur des animaux vivants, prochaine étape donc les souris en partenariat avec de nombreux laboratoires aux Etats-Unis, en France ou encore en Australie. "Je suis très confiant ! Nous avons étudié une mécanique fondamentale ; c'est une interaction qui est déjà vraisemblable dans toutes les espèces animales". Les prochaines recherches pourraient prendre deux ou trois ans et nécessiteront au moins cinq millions d’euros. L’objectif est notamment de trouver comment stimuler la production de la protéine FKBP52. Pierre Bergé, l’homme d’affaires déjà engagé dans la lutte contre le sida, a d’ores et déjà annoncé qu’il soutiendrait ces recherches pendant cinq ans.

Détecter la maladie toujours plus tôt
La découverte de cette interaction entre les deux protéines serait une avancée majeure en matière de soins puisqu’elle pourrait permettre de mieux combattre la maladie. Mais c’est en outre le côté préventif qui est aussi au centre de toutes les attentions. Mesurer dans le sang un manque de protéine anti-tau permettrait de déceler au plus tôt le risque d’être atteint de cette maladie. Les signes biochimiques apparaissent généralement 10 ou 15 ans avant les premiers symptômes.
Magali MASSA (www.lepetitjournal.com) jeudi 28 janvier 2010

4 comentarii:

Pepi Mustateanu spunea...

Je peux dire que ta preocupation pour les hommes qui souffrent est digne d'appreciation.Mais n'oublie pas que cette maladie est une des anciens, et nous avons une guerre contre ceux-ci.A l'avenir je veux te voir plus preoccupe des problemes des jeunes, quelque soit la langue que tu prefere.

ionelmuscalu spunea...

Voilà une question à laquelle il est devenu bien difficile de répondre…

Vali spunea...

Acum nu stiu daca ati postat asta pentru ego'ul dvs. sau ca sa citeasca tot poporul (giurgiuvean).

Desi raspunsul este destul de evident ...

ionelmuscalu spunea...

Vali, treaba cu ego-ul nu are ce cauta aici. Articolul acesta este pentru cei care au nevoie de el, iar "poporul giurgiuvean", din care fac si eu parte, nu cred ca este abonat inca la lepetitjournal.com" , a carui prezenta eu o impart pomenind-o la sfarsitul articolului. Nu mi-am asumat articolul, l-am impartit cu ceilalti. Iar unii chiar au nevoie de speranta in domeniul acesta, asa ca sa o lasam mai moale cu ego-ul meu... Multumesc pentru citire, incearca si pe lepetitjournal.com" <newsletter@lepetitjournal.com. O zi buna!

Seară de vară

Patru păsări de aur în colțuri, Coperți de saftian, Cartea tulburătoare a însuflețirii, Nimic mai mult, nimic mai puți...